Comment assortir les motifs de ses vêtements ? – Monsieur Bleu

Comment-assortir-les-motifs-de-ses-vêtements

Monsieur Bleu vous explique comment accorder les motifs.

Face aux larges bataillons d’individus habillés d’un costume noir souvent informe, l’élégant est un homme heureux car il ose. Avec désinvolture et naturel, vous appliquez des règles vestimentaires qui n’ont plus de secrets pour vous. Cependant, un autre piège s’ouvre, celui d’en faire trop ou de paraître trop précieux dès que vous sortez des couleurs unies. Vous surajoutez des motifs qui se confondent visuellement, les rétines explosent. Pourtant, rien de bien compliqué quand on connait les règles. Monsieur Bleu vous livre toutes ses connaissances sur comment assortir les motifs.

Lisez cet article, justement pour éviter de ressembler à ça…

 

…et que vous pouvez davantage ressembler à ça ! Des motifs bien présents mais bien utilisés qui évitent une surcharge !

Une multitude de motifs possibles

   Les motifs sont un bon moyen d’égayer une tenue, de la rendre plus personnelle. Un bon usage des motifs indique généralement une bonne maîtrise des codes vestimentaires. Cependant, ne vous perdez pas dans cette multitude d’ornements. Le risque est que l’on vous confonde avec le papier peint ! Quant aux motifs « rigolos »…oubliez les de suite, ceux-ci ne s’accordent en aucun cas avec l’élégance (en aucun cas vous dis-je !). S’il vous faut une raison supplémentaire, pensez aux enfants qui pourraient malheureusement vous imiter.

Si nous aimons les motifs, n’en faites pas non plus une surcharge. Quitte à rendre votre tenue moins ennuyeuse, jouez sur les couleurs, les matières les tailles, les textures, etc. Limitez-vous alors à deux motifs par tenue pour ne pas ressembler à une frise. Vous avez le choix en plus.

Parmi une sélection non exhaustive de motifs, vous trouverez les rayures, les pois, les carreaux (petits ou fenêtres), le pied de poule, les chevrons, le Prince de Galles, le paisley (vous savez le motif persan dont personne ne connait jamais le nom), le liberty, le camo, le tartan et autres motifs géométriques.

Une veste à motif pied-de-poule ! du caractère pour un motif assez discret. Superbe !

 

Cravate en liberty. Le motif est reconnaissable à ses petites fleurs. Le liberty peut être monochrome ou de différentes couleurs ici. Un dessin, plutôt associé aux tenues féminines, mais qui passe vraiment bien dans une tenue masculine, sur une chemise, une cravate ou un noeud papillon, effet testé et garanti !

 

Costume gris Prince-de Galles, un beau motif très élégant, pour les costumes, pantalons ou manteaux ! Crédits : Scavini – Parisian Gentleman

 

Pantalon à tartan. Un beau motif qu’il faut assumer mais qui impliquer une certaine sobriété dans le reste de la tenue au risque sinon d’en faire trop (à part si vous êtes Écossais).

 

Une veste à carreaux ! des carreaux vous en trouverez de toutes les tailles, des fenêtres aux minuscules.

 

Le motif paisley (aussi appelé motif cachemire) est ce dessin en forme de goutte très oriental et qu’on retrouve sous les formes les plus diverses.

 

Quelques motifs possibles sont utilisés à la fois dans cette tenue.

 

Cravate à pois, chemise à larges rayures, veste à carreaux…

Les accords de motifs similaires

Première règle, et pas des moindres, l’association de motifs similaires exige une différence d’échelle.

De fait, si vous décidez de porter un costume à rayures et une chemise elle aussi rayée, faites alors attention à ce que les traits de la veste soient autrement plus en gras ou plus fins que ceux de la chemise (cette règle s’applique tout autant à la cravate).

Voyez comment sa tenue est compliquée…et laide ! Trop de motifs (ne parlons pas de ceux de sa cravate), et surtout les rayures de la chemise et celles du costume se brouillent les unes les autres ! Un ratage.

Autre exemple, les carreaux : si vous décidez de porter une chemise à petits carreaux, vous pouvez alors opter pour une veste à carreaux fenêtres, et inversement.

Faites attention également à ce que les motifs soient cohérents entre eux et que leurs coloris ne jurent pas. Ainsi, des motifs formels se marieront avec d’autres motifs formels, tandis que le casual sera associé au casual. Presque simple comme bonjour.

Une tenue doit être cohérente et surtout agréable à l’oeil. L’élégance est discrète, elle ne doit pas hypnotiser, c’est-à-dire que l’oeil ne doit buter sur votre tenue.

Regardez bien cette tenue de Nick Wooster ; la chemise et le costume sont tous les deux rayés mais le motif est d’échelle différente (plus imposant sur le costume). La cravate comporte elle aussi un dessin qui est de même taille que celui de la chemise. Le tout repose sur un code couleur binaire alternant le bleu et le blanc (gris). Simple mais très efficace !

 

Sur cette photo, la tenue est encore plus compliquée car bien chargée en motifs. Le Prince-De-Galles du costume et le motif de la cravate se ressemblent (du fait notamment du code couleur) sans être les mêmes. Une échelle différente permet de bien les différencier. Et pour éviter d’être hypnotiser, notre bonhomme porte un gilet noir qui fait une coupure efficace entre le motif du costume et celui de la cravate.

Si vous n’êtes pas sûrs, portez des motifs bien différents…mais là encore une « règle » intervient.

Les accords de motifs différents

Si vous portez des motifs aisément dissemblables, accordez plutôt leur taille et différenciez les par leur coloris. Respectez cette règle seulement si vous avez peur de vous tromper, mais celle-ci n’est pas immuable et dépend largement des motifs que vous voulez marier, parce qu’associer deux motifs différents mais tous deux microscopiques ne vous aidera pas à y voir plus clair.

monsieur-bleuLe petit conseil de Monsieur Bleu : 

Pour accorder des motifs différents, agissez en fait selon votre goût, car rien ne prouve que garder la même échelle soit désastreux, mais c’est un conseil pour éviter de porter une pièce trop voyante qui cannibaliserait votre tenue.

De fines rayures pour le costume et des petits dessins pour la cravate, les deux s’associent parfaitement bien et la tenue est très élégante !

 

Rien à redire sur cette tenue, très stylée ! Drake’s diary credits

L’exemple : Harvey Specter de la série Suits, un homme bien habillé et qui sait utilisé les motifs de manière intelligente.

Voyez les motifs de la chemise et de la cravate…des rayures dans les deux cas. cette association est très bien pensée parce que les codes couleurs sont inversés, sur la cravate la dominante est foncée avec des rayures bleues alors que la chemise est ciel avec des rayures noires. Ainsi, le contraste est fort. Bon, la cravate n’est pas superbe par contre !

 

Voyez les rayures du costume, un motif simple mais qui donne beaucoup de caractère à le tenue. Ce costume allié à une cravate avec une texture qui fait office de motif, c’est juste parfait. Par contre le gel ce n’est pas crédible !

 

Sur cette image, trois motifs à voir, les rayures de la chemise, celles du costume et les points/pois de la cravate. Les rayures de la chemise et du costume sont de même taille, ce qui contredit notre première règle…mais le code couleur utilisé (le gris des rayures sur le noir du costume ne se voit pas tellement, ça ajoute davantage de la texture) font que ce n’est pas gênant. Il faut savoir appliquer intelligemment les règles, non pas le suivre aveuglément. Et la cravate à petits pois se fond bien dans l’ensemble, ça crée une tenue élégante.

 

N’oubliez pas, les principes une fois compris sont faits pour être subvertis. Comme disait l’ami Pablo Picasso, « Apprenez les règles comme un pro, ainsi vous pourrez les casser comme un artiste ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *