Comment porter le smoking ?

Introduction à l’art de porter le smoking.

Oiseau de nuit, Monsieur Bleu est un adepte de la fête vous l’aurez bien compris.

Invité à un prestigieux événement pour les fêtes de Noël, le voilà obligé de porter un Smoking (chose absolument impensable pour notre personnage, qui a le noir en horreur).

Cependant Monsieur Bleu doit bien reconnaître qu’en tant que pièce indispensable à tout espion britannique qui se respecte, le Smoking (appelé « Diner Jacket » de l’autre côté de la manche ou encore Tuxedo outre-atlantique) est LA tenue de soirée par excellence.

A la fois sobre et élégant, ce vêtement à la particularité de ne se porter qu’après le coucher du soleil.

Considéré par beaucoup comme une pièce à porter exclusivement lors de soirées mondaines, de nombreux gentlemen le remettent au gout du jour et commencent à l’arborer lors d’évènements festifs et non officiels.

Dans sa (douloureuse) quête du Smoking parfait, Monsieur Bleu vous propose de redécouvrir cette tenue, à travers un peu d’histoire et quelques règles de bienséances qui l’accompagnent.

Contrairement à d’autres pièces du vestiaire masculin, le Smoking fût inventé récemment, à une époque où il était impensable de se montrer sans veste, une époque où les médecins conseillaient la cigarette pour soigner les problèmes de respiration. Aux alentours des années 1880, le futur Edouard VII demanda au célèbre tailleur londonien Henry Poole, une veste courte à porter dans le fumoir, pour que ses autres vestes ne s’imprègnent pas de l’odeur de fumée. Pourquoi changer de veste ? Pour que l’odeur âpre du cigare n’importune pas ces dames.

Le Prince Charles dans un magnifique smoking Henry Poole

Le Smoking mode d’emploi

Traditionnellement, la veste de Smoking est en laine noire. Ce qui fait la particularité du Smoking, ce sont ses revers (à cran aigu ou à col châle) en soie ou en satin. Ces deux matières permettent aux cendres de cigares de tomber et de glisser sur le revers sans le brûler.

Qu’elle soit croisée ou droite avec 1 bouton (pas plus), la veste de smoking compte deux poches sans rabat et n’est pas pourvue de fentes dans le dos (parce qu’au départ la tenue n’était pas prévue pour s’asseoir).

En bas, le Smoking se porte avec un pantalon composé du même tissu que la veste et qui arbore un galon de soie ou de satin, le long des jambes sur le côté extérieur. Le reste de la tenue se composera :

  • D’une ceinture en satin qui viendra cacher la ceinture du pantalon
  • De souliers vernis ou d’une paire de richelieu.
  • D’une chemise blanche à col classique
  • D’un nœud papillon en soie ou satin noir (la clef de voûte qui fera de vous un véritable gentleman).

Mais nous ne sommes plus en 1885 ! Les règles se sont assouplis, laissant place à plus d’extravagance, de couleurs et de matières, et ceux, pour le plus grand bonheur des fêtards élégants.

Ainsi, pourquoi ne pas opter pour le port d’une veste de smoking en laine ou en velours, bleu nuit, pourpre, verte, mauve, brodée … Pourquoi ne pas associer votre veste à un pantalon lui aussi bleu, pourpre, vert ou mauve ou encore un pantalon à tartan écossais (proposition osée, mais soyons fou, on parle d’une tenue de fête après tout !).

Vestes de Smoking en velours de la maison Cifonelli

Vous l’aurez compris, une fois dépassées les règles traditionnelles et guindées du port du Smoking, vous pourrez vous amuser à loisir avec ce monument du vestiaire masculin et les combinaisons infinies qu’il permet.

De plus, Monsieur Bleu se dit que finalement la couleur noire n’est pas si triste, car si le Smoking est de cette teinte, ce n’est que pour mieux mettre en valeur la couleur de la tenue de sa cavalière…

Sur ceux, Monsieur Bleu doit vous laisser, il a un Smoking à essayer.

 

Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *